Un espace naturel remarquable

Dans un environnement naturel d’une rare beauté, un « espace naturel sensible », le cairn de Petit Mont est aussi un formidable point de départ pour se balader autour du monument, sur les sentiers côtiers, le GR34 et les plages environnantes.

Des visites nature sont proposées (voir la rubrique agenda). Avec une guide spécialisée, vous retrouverez les traces de la Fauvette pitchou et autres espèces endémiques, ainsi que des plantes de cet espace remarquable.

A seulement 15 minutes à pied de Port-Crouesty, il permet aussi de partir à la découverte d’autres sites mégalithiques et patrimoniaux de la presqu’île de Rhuys : Tumiac, Graniol, Bilgroix et le Domaine de Suscinio.

Arénaria montana

Lande

Papillon porte-queue vert

Pelouse des falaises littorales

Asphodèle d’Arrondeau

Le Petit Mont est situé à l’extrémité de la presqu’île de Rhuys. C’est une propriété du Département du Morbihan au titre des Espaces Naturels Sensibles.

Composé essentiellement de landes, elles étaient encore exploitées et entretenues de façon extensive jusque dans les années 1950, par l’agriculture traditionnelle.

Puis le site du petit mont a évolué après l’arrêt de ces pratiques agricoles. Des années 1990 à aujourd’hui, la partie a évolué vers des fourrés à pruneliers. La partie ouest est occupée par des landes rases assez stables car devant s’adapter à des contraintes écologiques marquées (vents forts, embruns, sols pauvres).

Le site du petit mont est connu depuis les années 1970 pour posséder une avifaune particulièrement riche, protégé (Natura 2000, espaces naturels sensibles), il accueil de nombreuses espèces rares.  La Fauvette pitchou, petit passereau aux yeux rouges, se reproduit dans cette lande, et la discrète couleuvre Coronelle lisse est  signalée sur ce site.

La répartition des espèces est très nettement liée à la hauteur de la végétation. Et c’est cette diversité qui rend le site important pour la biodiversité. On peut distinguer quatre zones de végétation:

– Les falaises et pelouses littorales au sud et à l’ouest

– Les landes et fourrés bas à l’ouest du site

– Les fourrés hauts et denses de prunelliers et aubépines à l’est du site

– Les boisements

Des études ornithologiques ont montré une baisse de densité d’espèces mais on n’observe pas de chute de diversité. La mise en œuvre de mesures de gestions maintient des milieux bas et ouverts favorables aux espèces de landes. De la fauche, du pâturage, de la coupe de pins y sont réalisés tous les ans.

Sans ces actions, des espèces comme la Fauvette pitchou, la Linotte mélodieuse, la Cisticole des joncs ou le Tarier Pâtre ne se maintiendraient pas sur le site.

Les fourrés préforestiers de la partie est du site sont également intéressants. Ils abritent la plus forte densité d’oiseaux, et plusieurs espèces patrimoniales comme le Bouvreuil, la Bouscarle ou la Fauvette des jardins. Ce milieu est stabilisé et à conserver tel quel.

Le Petit Mont est également un lieu botanique réputé où se concentrent plusieurs plantes remarquables, parmi elle,  l’asphodèle d’Arrondeau (Asphodelus arrondeaui). Il faut également signaler la sabline des montagnes (Arenaria montana) plante des landes sèches et des lisières, très rare sur la côte Sud de la Bretagne. Facilement reconnaissable avec ses petites fleurs blanches,  elle est très présente au printemps le long des chemins.

Les pointes rocheuses accessibles aux piétons étaient surpiétinée, il y a encore quelques années. La pose d’une clôture tri fils a permis la recolonisation d’une belle pelouse aérohaline coté falaise. On peut y voir fleurir le gazon d’Olympe au printemps.

Enfin les prairies riches en fleurs bordées de haies épineuses permettent aux  chenilles de se nourrir sur les prunelliers.  Si la prairie n’est pas fauchée avant l’été, les supports de chrysalides ne sont pas détruits. Alors les imagos trouvent des fleurs à butiner durant leur période de vol.  Une grande diversité de papillons et de pollinsateurs butinent les  fleurs présentes (centaurées, trèfles, cirses, bruyères, ajoncs…) au printemps et en été.

Au Petit Mont, les actions de gestion menées par le service des Espaces Naturels Sensibles du Département du Morbihan ont pour objectif de conserver des milieux naturels ouverts de landes et de prairies littorales qui ont fortement régressé depuis le milieu du 20ème siècle tout en accompagnant la dynamique de végétation des fourrés à prunelliers.